ENOLA HOLMES #1: La double disparition

S’il est une chose que j’aimerais savoir, c’est pourquoi ma mère m’a nommée  » Enola « . Enola qui, à l’envers, se lit : alone. En anglais : seule. Et c’est bel et bien seule que je me suis retrouvée le jour de mes quatorze ans, ma mère ayant disparu de notre manoir de façon inexpliquée. J’ai alors été contrainte d’en informer mes frères aînés que je n’avais pas revus depuis dix ans – Mycroft et Sherlock Holmes. Or ce n’était pas eux qui allaient m’être d’un grand secours. Jugeant que mon éducation laissait à désirer, Mycroft n’avait qu’une idée : m’expédier en pension pour faire de moi une lady. En outre, Sherlock estimait ma capacité crânienne bien trop limitée pour pouvoir résoudre le mystère de cette disparition. J’étais pourtant la seule à avoir décelé des indices dont mon détective de frère n’avait pas la moindre idée. C’est donc le cœur empli d’espoir, que j’ai décidé, malgré mes appréhensions, de partir à la recherche de ma mère. Seule.

__________________________________________________________________________________________________________

Une lecture bien sympathique qui change de mes habitudes, moi qui n’ai pas tendance à lire des enquêtes – et je n’ai pas été déçue ! :) Sans que ce livre me « marque », j’ai apprécié ce premier tome des « Enquêtes d’Enola Holmes ». J’ai aimé suivre Enola dans son aventure et dans ses enquêtes, moi-même à l’affut du moindre détail ! De plus, notre héroïne est jeune et je me suis alors accrochée à elle, se demandant ce que je ferais à sa place ! Enola, 14 ans… Son caractère intrépide et son esprit futé m’ont plu, la façon dont elle cherche sa liberté aussi, vu qu’il est ici également question de sa fuite pour échapper à ses frères et ainsi éviter la pension. On découvre aussi – par l’œil ébahi d’Enola – le vieux Londres, ses dames en corsets et grandes robes, ses hommes à chapeaux et ses calèches, port, quartiers oubliés… Une atmosphère qui donne donc une ambiance particulière au roman. Un plus, les petites énigmes écrite par la mère disparue d’Enola, que je me suis plu à déchiffrer ! :p

En bref, une chouette lecture qui change de mes habitudes, je lirai la suite avec plaisir ! ;)

Enola Holmes #1: La double disparition
de Nancy Springer
246 pages
14,50 €

Publicités

5 réflexions sur “ENOLA HOLMES #1: La double disparition

  1. J’aime beaucoup cette série. Il y a une bonne ambiance, Sherlock n’est jamais loin, et comme tu dis, les énigmes sont sympas à déchiffrer, je les lis en français et je pense au traducteur pour qui ça n’a pas du être toujours facile!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s