« On est ensemble hein Lou, on est ensemble ? »

No et moi de Delphine de Vigan

Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies.
Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde. A la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle.
No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence. No, privée d’amour, rebelle, sauvage.
No dont l’errance et la solitude questionnent le monde.
Des hommes et des femmes dorment dans la rue, font la queue pour un repas chaud, marchent pour ne pas mourir de froid. « Les choses sont ce qu’elles sont ». Voilà ce dont il faudrait se contenter pour expliquer la violence qui nous entoure. Ce qu’il faudrait admettre. Mais Lou voudrait que les choses soient autrement. Que la terre change de sens, que la réalité ressemble aux affiches du métro, que chacun trouve sa place. Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous.

Elle est seule, intelligente, un peu désespérée et encore seule. Jusqu’au jour où, sur le bord d’une station de métro, Lou rencontre No.

Dans son blouson trop grand, troué, jaune, sous un mur de poussière, de terre, de blessures, se cache No. Ainsi qu’une grande gentillesse, pas toujours facile à faire sortir. Mais si No était une plage de sable fin, 64% de ses grains seraient rempli de désespoir et de solitude.

Lou va découvrir pourquoi et aura bien du mal à résister à la tentation de prendre sous son aile cette jeune SDF pourtant plus âgée qu’elle.

Quand Lou choisi de faire un exposé sur les sans-abris, elle décide d’interroger No, mais si celle-ci peut se montrer très gentille et pleine (presque) de bonne humeur, quand on aborde des sujets délicats comme : comment t’es-tu retrouvée dans la rue ? ou simplement si on parle d’elle trop longtemps, No peut se montrer désagréable et ne plus répondre à rien…

L’histoire m’attirait mais le style d’écriture de l’auteur m’a plutôt déplu. La naratrice, c’est Lou. Mais… je ne sais pas comment expliquer pourquoi l’écriture m’énervait: je n’ai plus le livre devant les yeux. Mais elle parlait d’une façon qui énerve vite, enfin pour moi.

Vu le point de départ de l’histoire, évidemment parfois c’est bien triste mais je ne trouve pas ça embêtant, j’ai été touchée, triste, … mais rien ne tel qu’un peu d’émotion !

Bonne lecture même si j’ai été déçue par l’écriture, ça arrive !

SPOILER : Pour ceux qui ont lu le livre, comment avez-vous pris la fin plutôt triste ? Avez-vous aimé cette tournure ? Personnellement  j’ai été surprise, triste… =\ Que No laisse Lou seule, sans dire où elle va, sans renseignements… Je n’ai pas bien compris pourquoi l’auteur à choisi de finir comme ça. Mystère… !

(Veuillez répondre en commentaire en écrivant SPOILER, pour le plus possible de discrétion envers les lecteurs qui n’ont pas lu le roman, Merci).

No et moi
Delphine de Vigan
286 pages
14 €
*

Publicités

6 réflexions sur “« On est ensemble hein Lou, on est ensemble ? »

  1. Ben il faut se dire que Lou parle comme une gamine trop vite grandie, un peu perdue, parce que surdouée… Forcément ça peut dérouter, mais personnellement ça ne m’a posé aucun problème.

    SPOILER
    Je pense que ça ne pouvait pas finir autrement, on sentait bien que No n’avait pas l’impression d’être à sa place, on sait qu’il se passait des choses à son travail mais sans savoir quoi… Évidemment on ne peut qu’être triste, mais je pense que Delphine de Vigan a décidé de finir comme ça pour montrer que la situation ne pouvait pas s’éterniser (Lucas le dit bien), et puis ça laisse une petite note d’espoir… et si No avait réussi à rejoindre Loïc, là-bas, dans je-ne-sais-plus-quel pays ?

    • SPOILER
      Oui tout compte fait tu as raison ! On sentait que ça ne pouvais pas continuer mais en même temps j’avais cru… Ca fait longtemps que j’ai lu le livre donc les details ne me reviennent plus, mais c’est vrai que, comme ca nous pouvons un peu imaginer la suite… ♥♥ :)

  2. Moi ce qui m’avais gêné dans l’écriture, c’est la longueur interminable des phrases ! Des fois la phrase dure un paragraphe, avec des tonnes de propositions séparées par des virgules, j’avais envie de dire « STOP ! Respire !! »
    Pour ce que tu a dis de la fin, je suis totalement d’accord avec toi, je n’ai pas compris le choix de l’auteure …

  3. En relisant mon commentaire, je me rend compte que je ne dis rien de positif alors que j’ai aimé ce livre alors : malgré les 2 « défauts » que j’ai cité, je précise : j’ai aimé ce livre ! ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s